LIVE TCHAT
Un conseiller est à votre écoute
09 75 18 24 36
contact@secretdedame.com
Mon panier
Aucun article
0 article(s)
» La lingerie révélatrice et étape psychologique

La lingerie révélatrice et étape psychologique



lingerie et psychologie

La lingerie vous révèle votre personnalité sexuelle


 

« On peut considérer la lingerie comme un baromètre qui nous indiquerait, à un moment donné, où nous en sommes avec notre psychisme, notre intimité et l’image que l’on a de soi », affirme la psychanalyste Isabel Korolitski. En effet notre lingerie en dit plus que nous le pensons de notre état psychique. En fonction des étapes de notre vie et des fluctuations de notre corps, comme une grossesse, les règles, une perte de poids ou l'arrivée de la ménopause par exemple. Témoignages de la place de la lingerie dans la vie de deux femmes.

Lingerie et sexualité

 

 "Dessous et dehors doivent être en accord", Anne-Laure, 34 ans
« J’ai deux tiroirs de lingerie, l’un réservé aux basiques du blanc et du noir, et l’autre qui regorge de modèles qui vont du tanga rose fuchsia au Corset nude, sans oublier de très jolis ensembles griffés à pois, fleuris ou unis. C’est un peu mon tiroir à déguisements. En fait, je mets des dessous basiques quand j’ai mes règles ou que je suis dans des périodes très speed professionnellement, mais dès que j’ai davantage de temps pour faire attention à moi, je change de tiroir et je joue avec les différentes pièces. Je ne pourrais jamais mettre n’importe quoi comme dessous, surtout pas du dépareillé moche ou des dessous à l’étoffe relâchée, j’aurais l’impression de tromper mon monde, fraîche dehors et souillon dessous. »
 
La lingerie pour Anne-Laure, c'est la voie du contrôle de son corps. Les détails ont leur importance et c'est sa façon à elle de prendre soin de son image pour les autres et pour elle-même. Ne pas porter les dessous correspondant à son état d'esprit serait tromper son moi intérieur, et tromper les autres. En portant exactement la lingerie qu'elle décide de porter en fonction des circonstances, c'est sa manière de garder le contrôle et d'avoir confiance en elle.

 

Lingerie et réparation narcissique

 

"Des ensembles pour m'approprier mon nouveau corps", Laure, 29 ans
« Il y a trois ans, j’avais vingt-cinq kilos de plus. Je me cachais, je me détestais, et je portais des culottes gaines que je commandais sur Internet, car j’avais honte de passer à la caisse avec ces horreurs. Quand j’ai enfin atteint le poids que je m’étais fixé avec mon médecin, je me suis offert une petite folie : une série d’ensembles soutien-gorge et culotte tout fins en soie. Je ne l’ai pas réalisé tout de suite, mais le fait de tenir dans les mains cette petite culotte et ce petit soutien-gorge puis de les enfiler m’a aidée à intégrer l’idée de mon nouveau corps. Pendant six mois au moins, j’ai pratiqué ce rituel et je me suis habillée devant un miroir en pied. C’est vraiment en manipulant mes dessous et en me regardant les porter que je me suis approprié mon corps. Depuis, c’est mon plaisir, une belle lingerie sous mon uniforme habituel, jean et chemise ! »
Pour Laure, la lingerie est une étape et une mise en valeur de soi, comme une récompense. Toucher et porter ses nouveaux ensembles lingerie qu'elle estimait ne pas mériter, c'est prendre conscience qu'elle a changé et qu'elle peut être cette femme désirable qu'elle voyait forcément plus mince. Sa lingerie d'avant était galbante, comme pour emprisonner ce qu'elle considérait comme un défaut, ce que les autres ne devaient pas voir d'elle. Son nouveau corps, dasn sa nouvelle lingerie, la fait sentir comme une nouvelle femme et pour elle, cette nouvelle femme doit porter une lingerie plus féminine, aux couleurs épanouies, vivantes et sexy.
Anais B
pour Secretdedame.com


 


 


 

Nous vous recommandons
Ce site utilise des cookies destinés à optimiser votre expérience sur ce site et à vous proposer des offres correspondant à vos centres d’intérêt. En naviguant sur ce site, vous consentez à l’utilisation de ces cookies.
J’ai compris